Je suis toujours prise par ma recherche d'appropriation de l'espace et l'envie de repousser les murs vers d'autres dimensions. Le fait d'habiter en appartement y est sans doute pour beaucoup. Certains jours c'est la croix et la bannière pour sortir les enfants. Ils préfèrent rester jouer à la maison. Ils ont tellement à faire qu'ils ne s'ennuient pas du tout.

7h  Biberon ( ben oui, encore)

7h30 Télé avec Dora

8h Dessin

8h15 Céréales, discussion

9H joue avec les poupées

Puis, courses de voiture, jouer à la marchande, jouer avec Barbie, faire un puzzle, faire la classe aux Doudous et leurs copains, Coloriage, jeux sur ordi avec maman, regarder un DVD de Spiderman, lire un livre de Spiderman, jouer aux 7 familles,etc...

Bon, mais moi, je mettrais bien le nez dehors même au parc. 

Alors, ces jours-là naît une grande envie  de repousser les murs. De les amener plus loin que le quotidien même très gai et très charmant de mes jumeaux.

C'est à ça que sert l'Art, n'est-ce pas? Nous emporter plus loin que nous-mêmes.

 

 

L'artiste autrichien Ernst Caramelle sort ses tableaux des cadres pour s'approprier les murs.

 

_11web_medium

 

Double vision, 2003

Gesso et pigments sur bois

 

1

Sans titre, 2010

Pigments sur mur

Vous pouvez retrouver ses oeuvres sur le site de son galleriste ,marymarygallery.co.uk .

Cela vous inspire? Prenez une photo de votre mur. Munissez-vous de feuilles de calque et de feutres et soyez créatif. Ça vous plaît? Délimitez à vue d'oeil sur vos murs avec un crayon et du papier collant de peintre (travaillez à partir de repères: hauteur de plinthe, largeur de murs,..). A vos rouleaux!